Comment intégrer une ogive gothique dans un mur de briques ?

Une cathédrale gothique, telle celle que nous avons commencé à construire, nécessite des voûtes et ogives (arcs brisés) de type gothique. En effet, le haut des vitraux n’est pas circulaire, mais en légère pointe.

L’idée est donc de découper la forme de l’ogive dans une pièce rectangulaire, puis de lui insérer une nouvelle ogive avec ses découpes internes en vue des futurs vitraux.

La première pièce est de la même épaisseur que les murs, l’ogive elle-même étant plus fine.

Voici comment je m’y suis pris.

Premièrement découpe d’un nombre non négligeable de bandes dans ma planche de hêtre assez épaisse. Avec ma scie sauteuse.

découpe grossière dans la planche massive

Après dégauchissage des deux longs côtés et équerrage avec les faces, j’ai effectué des découpes avec ma scie circulaire pour obtenir des planchettes de différentes épaisseurs (typiquement 2 x 1.2cm et 1 x 0.7cm)

Premier passage de scie
Second passage après avoir retourné la pièce, puisque ma lame n’est pas assez grande pour scier toute l’épaisseur d’un coup

J’ai ensuite raboté ces pièces pour les amener à l’épaisseur voulue, soit 1 cm et 0.5 cm.

Et voilà le résultat; 3 planchettes à l’épaisseur voulue

Bon, je dois reconnaître que j’ai appris encore une nouvelle « leçon » dans ma manière de procéder. Parce que la découpe n’était pas dans le sens du bois, voici ce que le rabotage a généré :

plein de paille de hêtre qui bourre les tuyaux, m’imposant de les déboucher tous les 2 à 3 pièces…

Maintenant j’applique l’image d’une découpe avec une colle repositionnable en spray. On les voit bien ici aux extrémités des planchettes, déjà posées sur ma nouvelle scie à chantourner.

Je ne fais pas tout avec cette scie; notamment le vitrail rond, avec encore quelques problèmes dus au papier qui se décolle trop facilement, rendant difficile la coupe ultérieure (le papier n’est plus à sa place !)

le papier s’est décollé; il faudra réussir à le remettre en place pour qu’il tienne à la scie à chantourner

Je finis les bords de ces pièces avec ma scie à ruban, plus facile à utiliser pour les longs bouts droits.

découpe de l’extérieur de la pièce

Et voici le résultat de mes deux premières tentatives; on distingue nettement la première à gauche, où j’ai pas mal souffert…

mes deux premières ogives

Après la création de deux autres ogives, j’ai voulu constater ce que cela va donner au montage. A nouveau, les briques ne sont pas collées. Voici d’abord la pose des briques et ogive avec l’aide des gabarits

une partie du mur de la nef, avec les gabarits

Et maintenant le résultat final, à quoi cela devrait ressembler

Il va falloir que je prépare une sorte de « mortier », car l’ogive et son cadre sont « un poil » trop petits. Je ne sais pas encore comment, mais je trouverai, ne serait-ce qu’un mélange de colle blanche avec de la sciure (j’en ai suffisamment en réserve !)

J’ai bien avancé maintenant la construction de ces ogives. Voici les treize premières

les treize premières; il n’en reste que 10

Bon, après il y a encore plein d’autres pièces à découper, mais au moins on voit un peux mieux où l’on va maintenant 😊

Le dilemme de la création des gabarits des murs

Il y a pas mal de murs à construire pour cette cathédrale. En fait j’ai décomposé la construction en étapes, plus ou moins complexes, avec très souvent un bout de mur. Il faudra notamment que :

  • cela s’encastre facilement dans les autres bouts de mur
  • le mur soit droit, en largeur et en hauteur

L’idée est donc de préparer des gabarits afin de faciliter le travail et assurer la meilleure qualité possible.

L’idée est de disposer d’un angle de cadre (en forme de L) afin de disposer les briques à l’intérieur. Reste à construire une forme permettant d’indenter les briques pour pouvoir relier les différents morceaux de murs et garantir une certaine solidité.

Pour réaliser cette forme, j’ai découpé 8 baguettes de 24cm (ce sera la taille des murs les plus hauts), le nombre 8 était lié au fait que j’ai effectué les découpes dans une baguette de 2m de long…

les 8 baguettes; l’une d’entre elles est déjà marquée pour les futures découpes

Pour éviter de faire 8 fois la série de découpes, je les ai scotchées ensemble

les 8 baguettes en une seule forme

et il ne reste plus qu’à passer l’ensemble dans ma scie, découpe après découpe.

le travail de découpe en cours

J’ai présenté le résultat et quelques briques pour contrôler que tout joue bien. C’est là que j’ai constaté que mes briques ne sont pas exactement à 1cm d’épaisseur, puisque les 24 briques mesuraient en fait 24.6mm (1/4 de mm d’erreur par brique, soit 2.5%). La marge d’erreur est faible mais suffisante pour pour que je ne puisse pas placer toutes les briques. Du coup j’ai dû refaire le travail ci-dessus en m’y prenant mieux et voici ce que cela donne

tentative d’insertion des briques

C’est bon cette fois. Sauf que cela ne résout que l’indentation des briques; il faut encore que la ligne du bas soit droite et d’équerre…

J’ai donc besoin de ces pièces en L que je découpe dans des morceaux de MDF que j’ai reçus d’un ami, Jacques-André.

Ces pièces sont relativement étroites et connaissant la structure du MDF, je me suis méfié et j’ai décidé de renforcer les angles. Voici les 8 L renforcé

s terminés, avec l’ensemble des gabarits des briques.

Les 8 gabarits en L et les gabarits des briques

On note que j’ai ajouté une bande de polypropylène dans le but d’éviter de mauvaises surprises, genre briques collées définitivement au gabarit…

Voici maintenant comment utiliser ces gabarits.

Gabarit des briques orienté dans un premier sens
Gabarit des briques orienté dans l’autre sens (indentation inversée)
il faudra parfois « fermer » le mur, qui sera accolé à une autre structure; donc pas de gabarit de briques cette fois.

Evidemment ces photos sont montrées pour l’exemple; les briques n’ont pas été collées, ce qui donne cet aspect pas tout à fait « fini ».